Serge Ginger, psychologue et psychothérapeute, spécialisé dans les relations homme/femme, a accepté de répondre aux questions de Daniel Bô sur le cerveau des hommes.
Pour plus d’informations, consulter son site Internet.

Les sens de l’homme sont moins affûtés que ceux de la femme

Il y a des différences entre l’homme et la femme, qui se fabriquent déjà in utero sous l’influence des hormones de la mère et du fœtus, et qui portent sur l’ensemble des sens :
La vue : les hommes ont une vue plus affinée de loin, en téléobjectif ; les femmes ont une vue plus large, panoramique. La perception des couleurs est également beaucoup plus développée chez les femmes, car elle est régie par un gène du chromosome X que la femme a en double. Les femmes perçoivent donc mieux la nuance des couleurs. Un homme ne saura pas distinguer le carmin du vermillon, etc. Dans la plupart des cas, il ne sait même pas de quoi il s’agit. Pour lui, c’est du rouge. La femme, en revanche, va connaître dans les nuances de bleu, les nuances de rouge. Ces différences, montrées de manière univoque par les analyses statistiques, peuvent être intéressantes à utiliser dans la publicité.
L’ouïe : elle est 2,4 fois plus fine chez les femmes que chez les hommes, certainement car au cours de l’évolution, les femmes étaient chargées de surveiller leurs enfants et devaient donc percevoir chaque bruit qui aurait pu indiquer un danger couru par leur progéniture.
L’odorat : il est jusqu’à 100 fois développé chez les femmes que chez les hommes à certaines périodes du cycle menstruel.
Le toucher : il est également plus fin chez les femmes, qui sont plus sensibles aux caresses, au contact que les hommes.

L’homme est spécialiste alors que la femme est plus généraliste

L’homme fonctionne essentiellement avec le cerveau gauche au moment de la communication. Les femmes, elles, perçoivent les choses à l’aide des deux hémisphères de leur cerveau qui travaillent ensemble lors de la perception, c’est-à-dire qu’elles perçoivent autant l’aspect rationnel et verbal que l’aspect émotionnel des choses.

La perception des femmes est donc plus globale. Le ton notamment, mais aussi le rythme de la parole et l’ensemble de l’image vont être perçus par les femmes quand les hommes perçoivent les messages d’une manière plus analytique, plus décomposée, plus rationnelle. L’homme a tendance à analyser de manière rationnelle et à comparer les choses, à les critiquer. La femme, au contraire, est plus sensible aux messages à caractère émotionnel. Les objets en mouvement, pris dans un univers holistique, séduisent davantage les femmes. Une femme doit être séduite par un produit dont il faut dire simplement et montrer les avantages pour lui plaire. Il n’est pas nécessaire de le démontrer d’une manière rationnelle. En donnant des arguments rationnels en faveur d’un produit, on se destine à toucher un public plutôt masculin. Le côté informatif d’un message détaillé sur le plan technique, chiffré, rationnel des avantages ou inconvénients de tel ou tel produit est effectivement plus indiqué pour un homme que pour une femme.

L’explication en est essentiellement biologique puisque actuellement avec l’imagerie cérébrale (IRM), lorsqu’on observe le cerveau en fonctionnement, il apparaît clairement qu’une femme qui communique, verbalement ou visuellement, utilise l’ensemble de son cerveau, alors que celui de l’homme est plus latéralisé. En conséquence, l’homme se spécialisera davantage que la femme qui restera plus généraliste. Mais la femme pourra à ce titre effectuer plusieurs actions à la fois alors que l’homme se concentrera sur une seule.

Les hommes sont plus émotifs que les femmes mais expriment moins leurs émotions

Le fait que le cerveau droit soit globalement plus développé chez les hommes prouve que les hommes sont plus émotifs que les femmes. Une vérité scientifique qui surprend, tout simplement parce que les hommes ont tendance à cacher leurs sentiments, à les refouler : ils restent silencieux. La colère, la tristesse, la déception, existent chez les hommes, mais elles ne transparaissent pas ; les femmes doivent donc être vigilantes et savoir que ce n’est pas parce qu’un homme ne dit rien qu’il ne ressent rien.

Les femmes sont moins émotives que les hommes, mais elles expriment la moindre de leurs émotions : elles racontent leurs ressentis à leurs amies, elles partagent toutes leurs émotions.

L’homme est donc plus émotif même si cela se voit moins.

Share