...Morgan Spurlock interroge le concept de masculinité, avec son nouveau docu « Mansome » !

Un sujet tout aussi prometteur et drôle que la malbouffe, si l’on en croît les premières images qui ont le mérite de donner immédiatement le ton : dans un bain, les visages recouverts d’un masque de soin, deux hommes, Will Arnett et Jason Bateman + une question existentielle  « Qu’est-ce qui fait d’un homme, un homme, à ton avis ? »

Pour en (sa)voir plus, voici le trailer :

Et force est de reconnaitre que la question posée par Mansome est dans l’air du temps. A une époque où  les relations sociales sont encore dictées par des combats (rétrogrades ?) – conquêtes féministes, poursuite de l’égalité Homme/Femme – le réalisateur semble vouloir aborder cette question de manière détachée …et sous l’angle du marché de la beauté pour homme.

- Le marché masculin, déjà un levier de croissance outre-Manche

L’intérêt grandissant des hommes pour ce secteur historiquement masculin est déjà le levier de croissance du marché. Selon un sondage réalisé en Grande-Bretagne par Salon Services, le budget accordé pour l’achat de produits de beauté est désormais équivalent chez les hommes et chez les femmes. Une hausse de budget de 66% sur les derniers mois a été enregistrée, comme le rapporte The Financial Express. « Nos clients nous rapportent que la demande en traitements masculins, déjà importante, est en constante augmentation » déclare Richard Hull directeur de Salon Services UK&Ireland, au Daily Mail.

Concernant les prestations les plus recherchées par ces messieurs à date : les coupes de cheveux (60%) les épilations (30%) et les séances de bronzage (17%) sont plébiscitées outre-Manche. La grande surprise de ce classement ? La manucure, qui concerne près de 18% des soins. Le phénomène a également touché les célébrités : Seal, icône de la virilité masculine, a lui-même osé le vernis à ongles.

- Le phénomène « Boyzilian » est en marche !

En Avril dernier, afin d’illustrer un phénomène aussi nouveau qu’inattendu, le New York Times publiait à son tour un article « A He-Wax for Him », dans lequel il démontrait comment l’épilation avait trouvé son public masculin auprès de nageurs de haut niveau et mannequins pour sous-vêtements, démocratisant cette pratique aux Etats-Unis… Le phénomène « Boyzilian »* est en marche !

*[Boyzilian] : mot valise composé de « boy » et « brazilian » (en référence au type d’épilation).

Share